top of page

PALMARÈS DES ENTREPRISES AU FÉMININ - MAISON ORPHÉE

Lara Emond, Premières en affaires, hiver 2020



 

Nom de l’entrepreneure: Élisabeth Bélanger

Type d’activités: Transformation alimentaire, huiles d’olives et végétales, condiments En affaires depuis: Entreprise fondée en 1983. Élisabeth Bélanger est actionnaire depuis 1998 et a procédé au rachat complet de l’entreprise en 2010 avec sa sœur, Élaine Bélanger. Nombre d’employés : Entre 45 et 50


POURQUOI AVEZ-VOUS CHOISI CETTE INDUSTRIE?

« Ma sœur et moi sommes tombées dedans lorsque nous étions petites. Maison Orphée est une entreprise que notre père a achetée en 1992. J’y ai fait ma place dès l’année suivante et je ne suis jamais partie. J’ai toujours aimé la nourriture et le domaine de l’alimentation. C’était tout naturel: je me suis embarquée dans l’aventure et je n’ai jamais songé à explorer un autre secteur d’affaires.»


COMMENT VOUS DÉMARQUEZ-VOUS DE VOS CONCURRENTS?

« Nous avons été des précurseurs dans notre créneau en proposant des huiles vierges. On misait sur autre chose que des huiles d’olive. Et le fait qu’on soit Québécoises nous aide énormément puisqu’on connaît les goûts des gens d’ici. On a donc développé les produits en ayant en tête les goûts recherchés par les consommateurs locaux. Tout est fabriqué au Québec. C’est un atout dans ce marché.»

QUELLE EST LA RÉPERCUSSION DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE SUR VOTRE ENTREPRISE?

« Nous avons un site transactionnel depuis le début des années 2000, mais on a mis davantage d’efforts sur la présence en ligne depuis les trois dernières années. L’intérêt croissant des consommateurs pour ces plateformes ne peut pas être ignoré. Ça répond à un véritable besoin, surtout pour les gens en région qui n’ont pas accès à une aussi grande offre de lieux de distribution. Le Web nous donne aussi une vitrine à travers les réseaux sociaux, mais les gens aiment encore aller en magasin et être conseillés en personne. Globalement, le commerce en ligne représente encore un faible pourcentage de notre chiffre d’affaires.» L.E.

0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page