top of page

[Le Soleil] - Lara Emond : faire la différence

Dernière mise à jour : 21 nov. 2023



Pour Lara Emond, l’entrepreneuriat n’est pas simplement basé sur la création d’un projet, mais plutôt sur l’occasion de mettre ses valeurs à profit. Convaincue que les entreprises peuvent être des acteurs de changements, elle les accompagne dans leur processus.

SON MODÈLE : Sara Blakely, fondatrice de Sphinx


Depuis son jeune âge, Lara Emond a la flamme : celle de vouloir faire une différence. Adolescente, elle organisait des événements caritatifs à son école et appuyait de multiples causes. Sans le savoir, elle traçait déjà sa voie professionnelle.


Après avoir fondé un organisme et une agence de communication et marketing, la jeune femme a créé l’entreprise Iris + Arlo, qui vise à contrer la précarité menstruelle. Au cours des derniers mois, elle a embarqué dans son mouvement quelque 150 entreprises et organisations québécoises qui offriront prochainement des protections hygiéniques à leurs employées.


«Mais ça va plus loin, insiste-telle. Le but ultime, c’est d’offrir gratuitement des protections menstruelles saines, sans produits chimiques, partout dans les écoles et les milieux publics.» En plus de la partie commerciale, Iris + Arlo a mis sur pied un volet éducatif par l’entremise de sa plateforme et de documentation variée.


La femme d’affaires, qui a développé une expertise dans la gouvernance, croit qu’une entreprise peut être à la fois sociale et profitable.


«Tu peux gérer une croissance tout en ayant un impact dans la vie des gens.» — Lara Emond

La gouvernance va bien au-delà du fait d’être une bonne entreprise citoyenne, soutient-elle. «L’entreprise a un devoir, mais c’est d’abord l’entrepreneur et l’équipe autour qui portent cette responsabilité sociale», précise-t-elle.


L’un des devoirs qu’elle s’impose est de s’impliquer dans la collectivité. C’est pourquoi elle a siégé à une dizaine de conseils d’administration, dont ceux du Musée national des beaux-arts du Québec, de Centraide Québec, en plus de l’Office franco-québécois pour la jeunesse, «un organisme qui avait appuyé mes premiers projets», explique celle qui veut redonner à son tour.



Son implication se dirige aussi vers la cause environnementale. Fondatrice de l’agence de stratégie marketing et de design Nordet & Co, elle propose à ses clients des solutions écoresponsables.


«Il faut aller au-delà de la bonne conscience sociale», dit celle qui s’oppose au marketing vert (greenwashing). Selon elle, une campagne de marketing doit être ancrée dans des valeurs, et non dans des résultats. «Sinon, attends d’être prêt avant de te lancer», conseille-t-elle à ses clients.


Préconisant une approche humaine en affaires, Lara Emond n’hésite pas à prendre la parole. Elle partage régulièrement ses idées sur l’entrepreneuriat ainsi que sur l’implication sociale en tant que conférencière dans le cadre d’événements tant au Québec qu’à l’international.

Polyglotte, amatrice de voyage et de culture, elle roule sa bosse avec la ferme intention d’aller au bout de ses rêves. «Quand j’étais enfant, ma mère me disait : “Ose, essaie et apprends.” C’est ce que j’essaie de faire.»


++++

CINQ QUESTIONS EN RAFALE

Q: Votre plus grande réalisation?

R: Rassembler des équipes engagées qui veulent faire la différence.

Q: Le meilleur conseil reçu? R: Ne pas avoir peur d’oser, de tomber et de se relever. Q: Vos passions hors du travail? Prendre du temps pour moi : lire avec un thé, faire du yoga, souper avec des amis. Q: Avez-vous peur de l’échec? R: Non, il faut apprendre de ses échecs. Q: Où vous voyez-vous dans cinq ans? R: J’aimerais qu’Iris + Arlo ait des points de distribution partout en Amérique du Nord, que le mouvement prenne de l’ampleur. _______ Source: voir article original

1 vue0 commentaire

Comentários


bottom of page