top of page

FRENCH VERSION ONLY - RELÈVE POLITIQUE | TROIS QUESTIONS À MÉGANNE PERRY-MÉLANÇON

Méganne Perry Mélançon, députée péquiste de Gaspé, a annoncé qu’elle briguerait à nouveau la confiance des électeurs. La porte-parole du troisième groupe d’opposition en matière d’habitation s’est prononcée sur les effets néfastes de la flambée des prix immobiliers sur l’accès au logement pour les personnes démunies ou à faible revenu. Voici les principales motivations de son engagement.


Lara Émond


La députée de Gaspé incarne les valeurs de la relève en politique. Cette photo est publiée sur son compte Instagram.

Qu’est-ce qui vous a motivée à devenir candidate et à vous lancer en politique ?


Dans ma région natale en Gaspésie, j’ai eu l’opportunité de travailler aux côtés du député Gaétan Lelièvre. J’ai été sensibilisée aux défis politiques de mon coin de pays et j’ai pu créer des liens importants. Mon envie de contribuer au développement régional et d’aider les citoyens dans le besoin a toujours été présente. En 2018, mon collègue Pascal Bérubé, député de Matane, m’a recrutée pour devenir candidate au Parti québécois. J’ai été hésitante, comme la plupart des femmes lorsqu’elles se font approcher par un parti et qui, malgré leur intérêt pour la politique et leurs compétences, doutent d’elles-mêmes. Mais grâce au soutien de mes proches, j’ai décidé de me faire confiance et de saisir cette occasion, qui serait peut-être une opportunité unique dans ma vie. Je suis maintenant convaincue de la nécessité qu’il y ait des femmes et des jeunes en politique pour répondre à toutes les questions qui les concernent. Je n’ai jamais regretté mon choix et je suis fière d’occuper depuis près de 4 ans la plus belle fonction qui existe, soit celle de représenter les citoyens de ma circonscription à l’Assemblée nationale.


« J’ai hésité à me lancer, mais je suis maintenant convaincue de la nécessité qu’il y ait des femmes et des jeunes en politique pour répondre à toutes les questions qui les concernent. » - Méganne Perry Mélançon, députée de Gaspé.

Être une jeune femme à l’Assemblée nationale aujourd’hui, est-ce que ça veut dire faire face à de plus grands défis ?


Les femmes mènent naturellement de front des batailles qui sont différentes de celles des hommes, que ce soit l’équité salariale, les questions liées à la famille ou encore aux proches aidants. Elles apportent d’autres points de vue, d’autres réalités, qui sont longtemps restées sous silence à l’Assemblée nationale. La conciliation travail-famille demeure le principal défi pour une jeune femme députée, surtout lorsqu’elle représente une circonscription éloignée. La charge mentale et le travail invisible sont encore des réalités qui touchent davantage les femmes et qui doivent être prises en compte dans nos choix de vie. Soulignons également que les députées femmes sont encore jugées plus sévèrement que leurs collègues masculins dans certains contextes, en termes de propos, mais aussi concernant l’attitude et le physique.


« Les députées femmes sont encore jugées plus sévèrement que leurs collègues masculins dans certains contextes, en termes de propos, mais aussi concernant l’attitude et le physique. » - Méganne Perry Mélançon, députée de Gaspé.

La place des femmes en politique est certes plus grande, mais rien n’est acquis pour toujours ! On doit continuer de prouver qu’on mérite notre place au même titre que les hommes et que la parité hommes-femmes est essentielle dans nos institutions.


« Les femmes mènent naturellement de front des batailles qui sont différentes de celles des hommes, que ce soit l’équité salariale, les questions liées à la famille ou encore aux proches aidants. Elles apportent d’autres points de vue, d’autres réalités, qui sont longtemps restées sous silence à l’Assemblée nationale. » - Méganne Perry Mélançon, députée de Gaspé.

Est-ce qu’il y a un moment marquant de votre mandat ?


Oui, la mobilisation organisée à Gaspé avec les jeunes parents n’ayant pas de places en garderie pour leurs enfants. Malgré la situation critique, nous avons réussi à réunir des dizaines de familles pour réaliser une vidéo montrant le visage de la crise. Cette vidéo a été un argumentaire pour revendiquer des places auprès du ministre de la Famille. Après plusieurs représentations à ce sujet, des places ont été finalement annoncées pour la MRC Côte-de-Gaspé, ce qui nous a valu une nouvelle installation de 82 places qui sera bientôt inaugurée à Gaspé. Ça prouve que même dans l’opposition, les jeunes élus peuvent faire bouger les choses pour les jeunes familles et pour les femmes qui ont lutté depuis des décennies pour accéder au marché du travail.



0 views0 comments

Commenti


bottom of page